Concert du 19 avril 2020 à 16h30

19 avril 2020 à 16h30

Salle culturelle La Prade à Pradines

ORCHESTRE NATIONAL DU CAPITOLE DE TOULOUSE

Concerto en la mineur pour piano et orchestre de Robert SCHUMANN

Symphonie N°2 Ludwig Van Beethoven

Piano : Adam Laloum (Victoire de la musique classique 2017 catégorie Soliste Instrumental)

Direction : Maxime EMELYANYCHEV

SYMPHONIE N° LUDWIG VAN BEETHOVEN

La symphonie no 2 en ré majeur opus 36 du compositeur allemand Ludwig van Beethoven, est la deuxième de ses neuf symphonies. Elle a été composée en 1802 et créée le 5 avril 18031 au Theater an der Wien à Vienne sous la direction du compositeur, en même temps que celle de son troisième concerto et de son oratorio Christus am Ölberge.

Publiée au comptoir des Arts et de l’Industrie à Vienne en mars 1804 , elle est dédiée au prince Carl von Lichnowsky, mécène du compositeur. Son manuscrit a malheureusement été perdu.

CONCERTO pour piano et orchestre  en La mineur de Robert SCHUMANN

Le Concerto pour piano en la mineur op. 54 de Robert Schumann, achevé en 1845, est un concerto pour piano de l’ère romantique.

C’est d’ailleurs le seul concerto pour piano que le compositeur allemand acheva, trois projets antérieurs étant restés inachevés.

Adam Laloum, piano

Adam Laloum a reçu une reconnaissance internationale en remportant en 2009 le 1er Prix du prestigieux concours Clara Haskil. En 2017, il remporte les Victoires de la Musique dans la catégorie « Instrumentiste de l’Année ».

Adam Laloum joue dans les plus grandes salles et les plus prestigieux festivals internationaux, et a l’occasion de se produire en concerto avec des orchestres et chefs prestigieux tels que le Mariinsky Orchestra et Valery Gergiev, le Deutsches Sinfonieorchester Berlin et Nicholas Collon à la Philharmonie de Berlin, l’Orchestre Philharmonique de Radio France et Sir Roger Norrington, l’Orchestre Philharmonique de Monte Carlo et Alain Altinoglu ou encore le Luzerner Sinfonieorchester et James Gaffigan…

Après un premier disque Brahms (Mirare) salué par la critique, le suivant consacré à Schumann reçoit le Diapason d’or de l’année 2014, le Grand Prix de l’Académie Charles Cros, ffff de Télérama, et en Allemagne la plus haute distinction du magazine Fono Forum. Parait ensuite un album Schumann/Schubert (Mirare) puis un enregistrement des deux Concertos pour piano de Brahms avec le Rundfunk Sinfonieorchester de Berlin sous la direction de Kazuki Yamada (Sony).

Musicien de chambre passionné, Adam Laloum fait paraitre avec le Trio Les Esprits plusieurs enregistrements, le dernier étant consacré à Schubert (Sony) et gratifié d’un The Strad « Recommends ». Avec le clarinettiste Raphaël Sévère et le violoncelliste Victor Julien-Laferrière, il enregistre les deux Sonates et le Trio avec clarinette de Brahms (Mirare) qui reçoit un Diapason d’or de l’Année 2015 et ffff de Télérama. Avec l’altiste Lise Berthaud, il signe un album consacré à Schumann, Schubert et Brahms (Aparté) également récompensé d’un Diapason d’or.

Adam Laloum est le co-fondateur et directeur artistique du festival des Pages Musicales de Lagrasse depuis 2015, un festival consacré au répertoire de musique de chambre.

Il commence le piano à l’âge de dix ans. Il poursuit ses études musicales au Conservatoire de Toulouse avant d’intégrer le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 2002 dans la classe de Michel Béroff, puis au CNSM de Lyon dans la classe de Géry Moutier. Il rejoint ensuite la classe Hambourgeoise d’Evgeni Koroliov, Prix Clara Haskil 1977.

Maxim EMELYANYCHEV, Chef d’orchestre

Né en 1988 dans une famille de musiciens, Maxim Emelyanychev étudie le piano et la direction d’orchestre à l’École de musique de Nizhny-Novgorod avant d’intégrer le Conservatoire de Moscou dans la classe de Guennadi Rojdestvenski.

Depuis ses débuts de chef d’orchestre à l’âge de 12 ans, il se produit en Russie avec le même bonheur à la tête d’orchestres baroques et symphoniques. En 2013, il devient chef principal de l’orchestre baroque « Il Pomo d’Oro » et chef principal de l’Orchestre de Chambre de Nizhny-Novgorod.

Maxim Emelyanychev collabore avec des artistes tels que Max Emanuel Cencic, Patrizia Ciofi, Joyce DiDonato, Teodor Currentzis, Franco Fagioli, Richard Goode, Sophie Karthäuser, Katia et Marielle Labèque, Marie-Nicole Lemieux, Julia Lezhneva, Alexei Lubimov, Riccardo Minasi, Xavier Sabata, Dmitry Sinkovsky.

En 2014, le succès de son Don Giovanni à la Maestranza de Séville lui ouvre toutes les portes. Deux ans plus tard, il fait une tournée internationale à la tête d’Il Pomo d’Oro avec Joyce DiDonato, débute à l’Opéra de Zurich dans L’Enlèvement au Sérail et dirige pour la première l’Orchestre national du Capitole, qui le réinvite immédiatement pour plusieurs programmes chaque saison. En 2017-18, il dirige l’Orchestre de la Suisse Italienne de Lugano, le National de Lyon, l’Orchestre Symphonique La Verdi de Milan, le Philharmonique de Liverpool, l’Orchestre de Bordeaux et le Symphonique de Saint-Pétersbourg… Il dirige au pied levé la 9e Symphonie de Schubert avec le Scottish Chamber Orchestra, qui le nomme immédiatement Chef principal. En 2018-19, il fait ses débuts avec le Philharmonique des Pays-Bas, le Symphonique de Tokyo, le Royal Philharmonic, le Philharmonique de Saint-Pétersbourg etc. et emmène Il Pomo d’Oro avec Joyce DiDonato en tournée en Asie et au Moyen-Orient.

Cette saison, il dirige Rinaldo à Glyndebourne et Agrippina au Covent Garden. Il retourne à l’Orchestre de la Suisse Italienne et au Philharmonique de Liverpool, dirige le Berliner Konzerhausorchester, les Symphoniques d’Islande et de Lituanie, le Philharmonique des Canaries et fait ses débuts américains avec le Symphonique de Seattle.

La saison prochaine, il dirigera La Clémence de Titus à Genève et et fera ses débuts avec le Philharmonique de Munich (9e Symphonie de Beethoven).