Accueil / Adam Laloum

Adam Laloum

Adam Laloum, piano

Adam Laloum a reçu une reconnaissance internationale en remportant en 2009 le 1er Prix du prestigieux concours Clara Haskil. En 2017, il remporte les Victoires de la Musique dans la catégorie « Instrumentiste de l’Année ».

Adam Laloum joue dans les plus grandes salles et les plus prestigieux festivals internationaux, et a l’occasion de se produire en concerto avec des orchestres et chefs prestigieux tels que le Mariinsky Orchestra et Valery Gergiev, le Deutsches Sinfonieorchester Berlin et Nicholas Collon à la Philharmonie de Berlin, l’Orchestre Philharmonique de Radio France et Sir Roger Norrington, l’Orchestre Philharmonique de Monte Carlo et Alain Altinoglu ou encore le Luzerner Sinfonieorchester et James Gaffigan…

Après un premier disque Brahms (Mirare) salué par la critique, le suivant consacré à Schumann reçoit le Diapason d’or de l’année 2014, le Grand Prix de l’Académie Charles Cros, ffff de Télérama, et en Allemagne la plus haute distinction du magazine Fono Forum. Parait ensuite un album Schumann/Schubert (Mirare) puis un enregistrement des deux Concertos pour piano de Brahms avec le Rundfunk Sinfonieorchester de Berlin sous la direction de Kazuki Yamada (Sony).

Musicien de chambre passionné, Adam Laloum fait paraitre avec le Trio Les Esprits plusieurs enregistrements, le dernier étant consacré à Schubert (Sony) et gratifié d’un The Strad « Recommends ». Avec le clarinettiste Raphaël Sévère et le violoncelliste Victor Julien-Laferrière, il enregistre les deux Sonates et le Trio avec clarinette de Brahms (Mirare) qui reçoit un Diapason d’or de l’Année 2015 et ffff de Télérama. Avec l’altiste Lise Berthaud, il signe un album consacré à Schumann, Schubert et Brahms (Aparté) également récompensé d’un Diapason d’or.

Adam Laloum est le co-fondateur et directeur artistique du festival des Pages Musicales de Lagrasse depuis 2015, un festival consacré au répertoire de musique de chambre.

Il commence le piano à l’âge de dix ans. Il poursuit ses études musicales au Conservatoire de Toulouse avant d’intégrer le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 2002 dans la classe de Michel Béroff, puis au CNSM de Lyon dans la classe de Géry Moutier. Il rejoint ensuite la classe Hambourgeoise d’Evgeni Koroliov, Prix Clara Haskil 1977.