Quatuor Dutilleux

Guillaume Chilemme, Matthieu Handtschoewercker, David Gaillard et Thomas Duran imaginent pour leur quatuor une mosaïque dont les tesselles prendraient la forme d’œuvres du grand répertoire passé ou présent, des créations originales puisant dans leurs talents de transcription, des rencontres avec des artistes d’univers variés ou avec de jeunes musiciens talentueux à l’orée de leur carrière….

Leur chemin commun débute fin 2018 après un Festival des Arcs déterminant et se poursuit dans cette ambiance post-Covid si particulière. Porté par la rencontre déterminante avec le chef d’orchestre Emmanuel Krivine, le Quatuor Dutilleux est invité par France-Musique avant d’être révélé au grand public par le Festival de Prades. Réinvité en 2022, il affirme également son lien avec Henri Dutilleux et sa musique en se produisant pour l’inauguration de la Maison Joy-Dutilleux puis développe pour la saison 2022 une résidence dans la ville de Toulouse et son Conservatoire à Rayonnement Régional leur permettant d’incarner avec force leur volonté de transmission. Le Quatuor Dutilleux est un partenaire recherché par de nombreux artistes, tels Noémi Waysfeld, Marie Chilemme, Bruno Delepelaire ou Philippe Berrod, et fera en janvier 2024 l’ouverture de la Biennale de Quatuor à cordes à la Philharmonie de Paris en compagnie de Sabine Devielhe dans une création de Thierry Escaich.

David Gaillard

Fils d’un guitariste rock et d’une conteuse, David Gaillard aborde la musique par la transmission orale et l’improvisation. Enrichissant ce bagage par une formation au Conservatoire de Mulhouse (premiers prix de violon, piano, formation musicale, classes d’écriture et de direction d’orchestre), il est amené à se produire très tôt sur scène, indifféremment au sein de formations classique, jazz ou rock. Reçu premier nommé au Conservatoire National Supérieur de musique et de Danse de Paris (CNSMDP), il y remporte un premier prix d’alto avec les félicitations ainsi qu’un premier prix d’harmonie et un deuxième prix de contrepoint, avant d’intégrer le cycle de perfectionnement. Ses maîtres sont Jean Sulem, Bruno Pasquier, Hatto Beyerle, Veronika Hagen. Par la suite, David Gaillard entre à l’Orchestre de Paris au poste de premier alto solo, et prend la succession de Bruno Pasquier comme professeur au CNSMDP .

Chambriste apprécié, il se produit sur les plus grandes scènes internationales aux côtés d’artistes comme Menahem Pressler ou Christoph Eschenbach. Il a également fait partie du quatuor Les Dissonances avec David Grimal, Hans-Peter Hoffmann et Xavier Phillips.

Membre du Sirba Octet pendant treize ans, il a rejoint Jean-Philippe Viret au sein de son quartet, qui s’est notamment produit au Paris Jazz Festival.

Matthieu Handtschoewercker

Matthieu Handtschoewercker, violoniste à l’Orchestre De Paris, et membre du Trio Chausson, commence le violon à l’âge de quatre ans.

Élève de Jean-Paul Gariglio, il entre en 2005 au CNSM de Paris, ses professeurs sont Boris Garlitsky et Régis Pasquier. Il obtient son master en 2010.

Passionné par la musique de chambre, il obtient en 2011 son diplôme de musique de chambre mention très bien à l’unanimité avec félicitations du jury. Il est lauréat du concours de Lyon Charles Hennen et Maria Canals avec le trio Werther.

Matthieu Handtschoewercker fonde par la suite le Quatuor Cavatine avec Guillaume Chilemme, Marie Chilemme et Bruno Delepelaire. Ensemble, ils remportent le Troisième prix ainsi que le prix Haydn du concours de Hambourg en 2012 puis le Second prix du prestigieux concours de quatuor de Banff en 2013. De 2012 à 2015 il est soliste à l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg sous la direction d’Emmanuel Krivine.

Matthieu joue le violon «Le Petit Prince» de Jacques Fustier, conçu pour lui en 2003.

Guillaume Chilemme

Premier Prix du Swedish International Duo Competition avec le pianiste Nathanaël Gouin en août 2010, et 3e Grand Prix ainsi que Prix spécial des élèves des conservatoires de Paris au concours international Marguerite Long-Jacques Thibaud en novembre 2010, Guillaume Chilemme figure parmi les violonistes les plus prometteurs de sa génération.

Passionné par le répertoire du quatuor à cordes, il fonde le Quatuor Cavatine avec lequel il remporte la même année deux prix au Concours International de Musique de Chambre de Hambourg (ICMC).

En août 2013, le quatuor remporte le deuxième Grand Prix au prestigieux Concours International de Quatuor à Cordes de Banff (Canada).

Avec son ami pianiste Nathanaël Gouin, il se produit régulièrement en sonate depuis de nombreuses années. Leur discographie comporte notamment un album consacré aux sonates de Ravel et de Canal (Label Maguelone) et un enregistrement consacré à la musique de Schubert (Label Evidence).

Guillaume est invité dans de nombreux festivals : Les Folles Journées de Nantes, Varsovie, Tokyo, Les Sommets Musicaux de Gstaad, Musique à L’Empéri, Les Schubertiades de Schwarzenberg, le Festival de Pâques à Aix-en-Provence, le Festival de l’Orangerie de Sceaux, le Julitafestival en Suède, le Festival des Serres d’Auteuil, La Roque d’Anthéron, le Festival des Arcs, le Festival de Pâques à Deauville…

Depuis 2016 Guillaume Chilemme est le nouveau violon solo de l’Orchestre d’Auvergne.

Il est fréquemment invité en tant que Violon solo dans divers orchestres : l’Orchestre du Capitole de Toulouse, l’Orchestre de Radio France, le Malher Chamber Orchestra, l’Orchestre Symphonique de Barcelone, l’Orchestre Gulbenkian de Lisbonne,La Camerata Salzbourg…

Guillaume Chilemme se produit régulièrement en tant que soliste. Il est notamment invité par l’Orchestre du Capitole de Toulouse sous la baguette de Tugan Sokhiev, l’Orchestre Besançon Franche-Comté, l’ensemble Les Dissonances…

De 2015 à 2018, il prend part au «Adolph Busch Project», quatuor créé par Renaud Capuçon avec Edgar Moreau et Adrien Lamarca. Les quatre musiciens se produiront dans les plus grandes salles d’Europe (Concertgebouw d’Amsterdam, Musikverein de Vienne, Wigmore Hall de Londres…).

Guillaume Chilemme est lauréat de la fondation Safran (2015).

Il joue un magnifique violon Nicolas Lupot «quatuor Château Pape Clément» de 1795, généreusement mis à disposition par Bernard Magrez.

Thomas Duran

Thomas Duran est de ces musiciens que la passion de la musique a toujours nourri et porté. Son parcours brillant, ponctué de deux mentions TB à l’unanimité au CNSMDP (classes de Ph. Muller et P.L. Aimard), de diverses bourses et prix internationaux, l’a conduit à occuper entre 2002 et 2008 la place de Premier violoncelle solo de l’orchestre de l’Opéra de Bordeaux avant de devenir membre de l’Orchestre de Paris en 2009.

Cultivant sa curiosité et son éclectisme, il développe des projets extrêmement variés, en sonate avec son partenaire privilégié Nicolas Mallarte (concerts et enregistrements pour le label Hortus consacrés aux compositeurs marqués par la Première Guerre Mondiale puis à la musique de Gabriel Fauré), l’élaboration d’un festival en Bourgogne avec la violoncelliste Pauline Bartissol, une série de concerts au Grand Théâtre de Bordeaux pour les 300 ans de la mort du violoncelliste Jean-Baptiste Barrière, des concerts sur instruments d’époque, un disque autour des 40 études de Popper avec 19 violoncellistes sous l’impulsion de Raphael Pidoux, des ateliers-concerts , des concerts de musique de chambre (avec ses collègues de l’Orchestre au sein du OFF par exemple) mais aussi avec Pierre Fouchenneret, Marc Coppey, Marie Chilemme, Julien Dieudegard, , Bertrand Chamayou ….

Cet engagement musical a trouvé son prolongement naturel dans l’enseignement, qu’il a le bonheur de pouvoir dispenser au CRR de Paris et au Pôle Supérieur Paris-Boulogne.

Découvrir également

Laurent Cabasso

Laurent Cabasso, piano Après de brillantes études au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, où il obtient, l’année de ses 18

Lire la suite »

COVID-19

Mesures de sécurité

Pour votre sécurité, les concerts suivront les règles sanitaires en vigueur : mise à disposition de gel hydroalcoolique, distanciation physique, port du masque obligatoire*. Des masques seront mis à votre disposition en cas d’oubli.

* Port du masque :

– Lors des concerts en intérieur, le public devra porter le masque durant toute la durée du concert, conformément aux dernières réglementations du 20 juillet.

Pour profiter du concert avec vos proches, nous vous prions d’arriver ensemble à l’entrée des concerts. Notre équipe sera mobilisée pour placer chaque groupe en respectant les distanciations.

Nous vous remercions d’avance pour votre compréhension en cette période bien particulière. C’est avec la coopération de chacun et chacune que nous arriverons à rendre à notre festival un grand moment de partage.